PS4 : Daesh utiliserait la console de Sony pour communiquer

Selon le ministre de l’Intérieur belge, les terroristes utiliseraient de plus en plus la PlayStation 4 pour communiquer entre eux. Une PS4 aurait été retrouvée au domicile d’un des complices présumés des auteurs des attentats du 13 novembre.

Les gamers ont l’habitude d’être stigmatisés à tort par certaines associations qui font très vite l’amalgame entre violence et jeux vidéo. Cette nouvelle affaire dévoilée par Forbes risque encore une fois de jeter le discrédit sur le gaming.

Selon les déclarations du ministre de l’intérieur belge, Jan Jambon, l’État Islamique utiliserait la PlayStation 4 pour planifier certaines de ses attaques, et notamment celle du 13 novembre.

La PS4 utilisée par les terroristes

La communauté internationale est en alerte pour retrouver les complices des terroristes. Une vague d’interpellations a été menée et des perquisitions ont eu lieu dans un quartier de Bruxelles.

Dans l’un des logements fouillés, une PlayStation 4 qui aurait permis aux terroristes de Daesh de communiquer entre eux a été retrouvée. La console de Sony serait même l’un des moyens de communication favoris des terroristes.

Un moyen de communication difficile à surveiller

Pour Jan Jambon, l’EI utilise la messagerie de la console de Sony, car cette dernière demanderait peu de logistique pour sa mise en place et serait très compliquée à surveiller par les services secrets.

Pour le ministre belge, « la PlayStation 4 serait plus difficile à surveiller que la messagerie WhatsApp ». Reste maintenant aux enquêteurs à faire la lumière sur la manière dont la console aurait pu être utilisée pour communiquer et planifier leur attaque. Il se pourrait que les services de chat vocal dans les jeux soient les plus compliqués à surveiller. Les membre de Daesh pourraient également utiliser les tags sur les murs de certains jeux pur faire passer leurs messages.

Globalement, le renforcement du cryptage de nos moyens de communication inquiète les autorités. Le FBI s’était par exemple plein de la difficulté de plus en plus croissante pour les services de renseignement de pouvoir décrypter les conversations sur les iPhone 6.

Pour aller plus loin, 2 autres papiers sur le sujets (en anglais) :

http://www.begeek.fr/ps4-daesh-utiliserait-la-console-de-sony-pour-planifier-ses-attaques-185411

Oujevipo / Expo pop de jeux vidéo

A l’issue du concours OUJEVIPO CONTEST #2 organisé cet été par Pierre Corbinais et moi-même, un jury international (Vanessa Lalo, Madame Lapin, Nick Pagee, le Café des Enfants d’Orléans et Pierre Corbinais) a sélectionné 10 jeux au début du mois d’octobre. L’idée : concevoir une exposition / salle d’arcade composée de 10 bornes créées sur mesure pour chacun des jeux sélectionnés. Le défi : finir la construction en 1 mois pour présenter l’exposition au Festival Kultur’Mix qui s’est tenu ce 31 octobre 2015 à la Minoterie de Dijon.  Vous trouverez ci-dessous une sélection d’images de ces bornes et quelques éléments de réflexion sur ce projet d’exposition.

https://girxavier.wordpress.com/2015/11/02/oujevipo-expo-pop-de-jeux-video/

Octobre 2015 – 1ere affaire de match truqué dans le e-sport.

Selon un communiqué de la fédération coréenne d’e-sport du 18 octobre, relayé par The Verge, neuf joueurs professionnels de jeux vidéo, dont un entraîneur, ont été interpellés dans une affaire de matchs arrangés et ont été exclus des compétitions officielles.

Entre janvier et juin 2005, cinq matchs joués sur le jeu vidéo de stratégie StarCraft 2 auraient fait l’objet d’arrangements dans le cadre de paris truqués, alors que les jeux d’argent et les paris sportifs sont officiellement interdits en Corée du Sud. Les autorités suspectent la mafia coréenne d’être derrière ces paris.

4 000 € pour se coucher

L’entraîneur incriminé, Park Wae-Sik, dit Gerrard, aurait versé 5 millions de won (environ 4 000 €) à l’adversaire de son équipe, Choi Jong-Hyuk (BBoongBBoong), en échange d’une victoire arrangée. Un autre joueur professionnel, Choi Byeong-Heon (YoDa), aurait reçu un total de 30 millions de won (24 000 €) pour arranger quatre matchs. Un journaliste a également été incriminé.

Si l’e-sport existe depuis 2000 en Corée du Sud, pays pionnier en la matière, les affaires de matchs arrangés ont récemment passé les frontières. En début d’année, The Daily Dot avait révélé qu’un match professionnel sur le jeu de tir par équipes Counter-Strike avait été arrangé, et l’équipe qui s’était volontairement laissé battre avait touché l’équivalent de 10 000 $. C’est toutefois la première fois qu’un scandale dans l’e-sport implique un entraîneur

En savoir plus sur http://www.lemonde.fr/pixels/article/2015/10/22/neuf-joueurs-professionnels-de-jeux-video-arretes-dans-une-affaire-de-matchs-arranges_4795163_4408996.html